Aether asbl

Le carré magique

Théorie et Pratique

 

Aujourd'hui je vais aborder un petit exposé sur les carrés magiques;
Pour commencer, et avant d'aborder la partie pratique des carrés magique, je vais parler des origines.

Voici l'enregistrement de cette pratique :


Il semble que l'étude des nombres et de leurs arrangements dans une figure gémotrique soit très ancienne. Toutes les grandes civilisations du passé ont étudié ces carrés: Chine, Babylonien, Inde. Mais la plus vieille trace matérielle date du 3ème siècle avant notre ère en Chine. On y retrouve  le carré de Lo Tsu. C'est un carré d'ordre 3 c'est à-dire composé de trois rangées comportant  chacune trois cases, et constitué donc de 9 cases. Cette figure représente l'ordre cosmique, les 8 trigrammes sont placés dans les cases, à l'exception du centre qui reste vide, et qui représente l'axe du monde.


Remontant le cours du temps, nous retrouvons un autre carré, d'un autre genre, celui du  Sator. On sait que ce carré existait au moins en 79 de notre ère, car il fut retrouvé à Pompéi. Contrairement au carré de 3, celui-ci est composé de lettres et de mots: SATOR AREPO TENET OPERA ROTAS. Il existe plusieurs signification possibles. Une explication mystique serait   « le créateur, par son caractère terre à terre, maintient l’œuvre de rotation » . ( explication tirée du dictionnaire français latin Gaffiot). En tous cas effectivement, le fait de pouvoir lire les mots dans les deux sens, inspire l'idée du cercle, inscrit dans un carré, et donc celui de rotation et de perpétuité.


Vers le 10 è siècle, en Inde, un carré magique d'ordre 4 est inscrit sur un mur du temple Jain à Kajurao. Ce carré est appelé le Chautisa yantra. Le carré magique est considéré en Inde comme un Yantra, c'est-à-dire une figure géométrique qui sert de support à la méditation. Cette figure, ou ce yantra, est censé révéler au méditant des vérités sur le monde.


Si on continue à remonter dans le temps, nous voyons que les carrés magiques d'autres ordres; 3 à 9 sont développés par les mathématiques et repris pour certains dans la magie et la religion. Si ces carrés deviennent des symboles de l'harmonie des forces célèstes, il faut savoir que les carré de 1 et 2 seront considéré par la magie comme des carrés du chaos, car aucune formes et structures ne peuvent en être retiré.


C'est à la fin du 15ème siècle que les carrés magiques telles que nous les connaissons, en tout cas dans le domaine magique, prennent leurs formes définitives. C'est à cette époque que Cornélius Agrippa, fige ces 7 carrés en correspondance avec les 7 planètes astrologiques. A ces carrés il associe divers sceaux d'esprits et signatures. Ainsi Agrippa donne forme aux 7 talismans planétaire de la magie astral. Reprenant des éléments de la kabbale, il dresse ces carrés tantôt avec des chiffres tantôt avec des lettres hébraïques. Ces lettres correspondent aux chiffres qu'elles remplacent dans les carrés. Ainsi aleph remplace le chiffre 1, Beth, remplace le chiffre 2, etc. Les carrés deviennent des moyens de capter et dynamiser l'énergie ou la puissance astrale (puissance des astres).


Dans l'ouvrage "La magie sacré d'Abramlin le Mage", on y trouve des carrés uniquement constitué de lettres. Ces carrés s'inspirent des carrés dits magiques, mais n'en sont pas nécessairement. Certains de ces carrés sont semblables au carré Sator, mais tous ne le sont pas. Ces lettres forment des mots qui servent à déclencher une puissance ou un pouvoir.


Nous voyons que le carré magique, est tour à tour figure mathématique d'harmonie,  représentation mystique, réceptacle d'énergie magique... Trouver l'origine de ces carrés semble impossible tellement ils sont universels. De même pour leurs usages. Dans la suite de cette présentation des carrés magiques, nous verrons comment les utiliser.

 

 

Attila
Le 06 septembre 2016


© Copyright 2016. Attila Markus. Tous droits réservés.